Forum Saint Seiya Animecdz

Accédez au site d'Animecdz  Aide      Recherche      Membres      Calendrier
 
Bienvenue, %1$s. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Auteur Sujet: [SSG] Résumé du tome 13 - chapitres 52, 53, 54 & 55  (Lu 2071 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet
[SSG] Résumé du tome 13 - chapitres 52, 53, 54 & 55
« le: mercredi 12 novembre 2008 à 22:50:16 pm »

Interlude 13 - Celui qui sèche les larmes de sang

Epuisé et ensanglanté, alors même que l'épée du titan Japet lui transperce la cuisse, Aiolia songe qu'il n'est pas capable de sauver un dieu. Seul son frère Aiolos, décrié de tous, détenait un tel pouvoir. Mais, avec l'idéal de ressembler au chevalier d'Or du Sagittaire, il concentre son cosmos pour une ultime attaque. Les crocs du Lion peuvent lui permettre de tout transpercer, et de tarir les larmes de sang de son adversaire divin...


Chapitre 52 - Celui qui reste un dieu

Le choc est si terrible que le Theos Sêma, l'emblème des dieux, tremble. Ressentant cette puissance, Hypérion pense aussitôt à ses compagnons Japet et Thémis.
Il n'est pas le seul. Du plus profond des ténèbres, les lamentations des dieux sont perçues par un être mystérieux aux ailes noires. Cet homme sait que les cris des dieux ne sont plus des larmes mais du sang...

Pour contrer son adversaire, Japet riposte avec l'épée du Chaos, mais ne parvient pas à faire vaciller Aiolia. Déterminé comme jamais, le chevalier d'Or invoque son cosmos pour s’envoler dans le ciel, malgré la paralysie de sa jambe. Assistant à la scène, Shaka ne peut cacher sa stupeur et croit distinguer des ailes dans le dos d'Aiolia, les ailes de son frère Aiolos. Une fraction de seconde, le cosmos des deux frères semble fusionner pour venir frapper mortellement le Titan. Le Lightening Bolt déchire le Theos Sêma ! Shaka pense alors à son ancien compagnon d'armes, Aiolos, et comprend que le chevalier du Lion marche dans les pas de son frère. Même s'il est moins talentueux, le Lion d'or élèvera son cosmos grâce aux terribles épreuves qu'il aura rencontrées, et atteindra l'idéal de chevalier sauveur de tous les êtres. Ce pouvoir, Aiolia le possède dans son cosmos.

Alors que son épaule est déchiquetée et sa vie sur le point de disparaître, Japet fait toujours face à Aiolia. Son visage n'est plus celui du démon fanatique, mais celui du Titan qui a retrouvé tous ses sentiments : la mort, la douleur, la tristesse... Même s'il admet qu'il ne voulait pas mourir, il reconnaît qu’il a enfin retrouvé la paix. Serrant son épouse et déesse dans ses bras, il ne manque pas de confesser tout l'amour qu'il lui portait. En ce sens, et malgré sa fierté, il admet que le Lion l'a sauvé. A son tour, et se mutilant à nouveau, il offre au Lion son ichôr, miraculeux sang bleu qui lui permettra de guérir ses blessures et de fuir le monde créé par les dieux vaincus. Avec sa vie qui disparaît, la planète qu'il dominait va à son tour être détruite. Shaka s'approche d'Aiolia et tous deux contemplent la scène finale : celle où le dieu Japet étreint Thémis dans un monde qui se désagrège et ne sera bientôt que poussière. Pour la première fois, les deux chevaliers d'Or reconnaissent en leur adversaire un dieu plein de compassion. Les derniers mots de Japet sont pour exhorter les mortels à poursuivre la lutte contre les dieux pour créer leur avenir, face à ses frères qu'il se refuse à trahir. Dans un fracas épouvantable, les temples de Japet et Thémis explosent sous les yeux d'un Aiolia impuissant. Les Titans comprennent alors que leur frère et leur soeur sont tombés...

Glissant lentement dans les profondeurs du Tartare, serrant toujours son épouse bien aimée, Japet a la sensation d'être soutenu dans ce monde de solitude. Derrière lui, une âme tourmentée retient les dieux. Découvrant son visage, Prométhée dit adieu à ses parents qu'il s'est résolu à voir mourir. Mais, même si tel est le désir de la déesse mère, il jure sur ses ailes noires que leur mort ne sera pas vaine !

Chapitre 53 - Celui qui coupe tout lien

Autour du mausolée qui emprisonne la déesse mère de la Terre, Pontos marche vers elle et lui promet qu'ils se rapprochent pas à pas du monde parfait, où tout tournera autour de sa mère, la mère de toute chose. Car depuis les temps mythologiques, tout n'appartient qu'à la déesse mère. Alerté par l'intrusion de plumes noires, Pontos salue le retour de Prométhée qui se prosterne humblement devant lui. Le dieu originel affirme qu'il est triste de la mort de ses parents, mais que celle-ci était nécessaire à la réalisation de leur grand projet. Froidement, Prométhée confirme que tout est la volonté de la déesse mère emprisonnée devant eux, et demande comment elle se porte. Pontos répond qu'elle dort, sans pouvoir rêver, endurant toute la souffrance de cette eau impure et amère. Contenant sa colère, il affirme que tous les êtres de cette Terre sont fous, tant les mortels qui y vivent que les dieux qui les gouvernent. Devant la folie de ce monde, seule la destruction peut ramener l'harmonie parfaite. Et dans un rire diabolique, Pontos explique à son visiteur qu'il n'hésitera pas à sacrifier les Titans pour assouvir ses plans ! Devant l'exaltation du dieu, Prométhée s'interroge sur la folie dont parle Pontos : est-ce le monde qui est devenu fou ou les dieux ?

Cronos Laburinthos – temple de Crios : Le rire diabolique parvient jusqu'à Eurybie, fille de Pontos et épouse du Titan Crios. Bien qu'elle semble enfermée dans un grand miroir, elle annonce à son époux que ce rire provient certainement de son père. Elle supplie Crios de lui faire entendre sa voix et l'attend dans les profondeurs d'une mer lointaine. Elle le prévient également du double jeu que mène Pontos, puissante divinité prête à tout pour mener à bien ses projets. Ayant peur des desseins de son propre père et sentant que plusieurs Titans ont déjà été victimes des combats, elle supplie à nouveau son époux de fuir la bataille et de la rejoindre pour vivre heureux. Mais le Titan repousse la demande de sa bien-aimée, lui répondant que l'eau écoulée ne revient jamais au même endroit et que sa vie s'est également déjà écoulée. Et même s'il est de retour en ce monde par la volonté d'un dieu maléfique, il est résolu à pourfendre tout ennemi se trouvant sur sa route ! Brisant le miroir où se reflétait Eurybie, il lui confie son âme avant d'annoncer son entrée dans le combat ! A Hypérion qui tente de le convaincre d'attendre la régénération du Theos Sêma, il répond que c'est aux Titans et à leurs enfants de construire leur avenir. N'ayant pu avoir de descendance, il confie ce rêve à ses compagnons et se prépare à affronter l'homme qu'il a choisi comme adversaire.

Sur le chemin qui mène au Cronos Laburinthos, Aiolia et Shaka surgissent au milieu de leurs compagnons. A la surprise de tous, il semble que le terrible combat contre Japet n'ait duré que quelques minutes. Mais pour Shura, chevalier d'Or du Capricorne, qui sent arriver une ombre menaçante, la seule chose importante est qu'un mortel a terrassé un dieu. A son tour, il veut relever le défi du cosmos qui l'appelle et s'apprête à combattre Crios ! Il lui confie qu'il est là pour construire l'avenir, mais le dieu réfute cette idée : jamais les dieux ne donneront leur avenir aux mortels ! Autour des chevaliers, d'innombrables rochers surgissent du néant, nés du cosmos terrifiant du Titan en pleine possession de ses moyens. Aiolia ressent ce pouvoir, une lame prête à tout trancher ! Faisant face à l'ennemi, Shura demande à ses compagnons de le laisser combattre seul, et rappelle que si Aiolia a pu accomplir pareil exploit, la force d'Excalibur doit lui permettre d'en faire autant. Ce sens de l'honneur inspire le respect de Crios, qui doute néanmoins qu'un mortel soit capable de briser les roches qui l'entourent. En effet, ces roches nées du cosmos du dieu sont faites de l'acier divin : l'orichalque, que seuls les dieux peuvent utiliser. Le Titan attaque alors le chevalier d'Or avec l'Aster Blade et tranche les roches d'orichalque. En tentant de contrer, Shura se heurte à la protection du dieu, capable de repousser Excalibur. Cette protection n'est rien d'autre que la planète que gouverne Crios, la Galaxie, et forme un bouclier invulnérable surpassant l'Aster Blade : l'Aster Shield. Brandissant son arme, Crios annonce à Shura qu'il sera le dieu qui privera les mortels de leur avenir !

Chapitre 54 - Celui qui vient au corps à corps

Suite à la disparition des temples de Japet et Thémis, le peuple des Titans est ravagé par les conséquences de l'effondrement. Femmes et enfants implorent l'aide de leurs dieux protecteurs. Ces prières parviennent jusqu'à Hypérion et son compagnon Coeos. Emplis de compassion, les deux Titans comprennent que leur devoir est de répondre à cet appel et d'épargner la vie de leur peuple innocent aux guerres divines qui se jouent en ces lieux. Ce sentiment est également partagé par Rhéa, épouse du roi Cronos, qui, pour protéger son peuple et le guider vers le monde des mortels, invoque un créature. Face au pouvoir qui a gelé les portes du Tartare, elle en appelle au pouvoir du feu originel ! Une salamandre gigantesque apparaît alors devant le palais des Titans et embrase le chemin qui mène aux portes des Enfers. Camus, le chevalier d'Or du Verseau, s'oppose à ce feu avec sa plus puissante technique, l'Exécution de l’Aurore, déterminé à faire de sa vie un bouclier pour protéger la route qui mène au monde des mortels. Tout comme Shura, il demande à ses compagnons de partir devant et de le laisser combattre seul.

Crios et Shura se font face. Le Titan semble reconnaître en l'armure d'or un objet divin né de l'orichalque. Il attaque son adversaire avec une nouvelle technique, l'Oreikhalkos Blade – l'épée d'orichalque – et le blesse grièvement. Sa déception est grande d'avoir fondé trop d'espoirs sur ce combat, puisque le chevalier d'Or ne semble même plus conscient après l’attaque. Mais au deuxième assaut, Shura l’évite à une vitesse surhumaine en sautant et déclenche le Jumping Stone. Crios ne semble pas ébranlé par le coup et augmente à nouveau la force de son cosmos. Cependant, cette démonstration n'entame pas la conviction de Shura. Au nom d'Excalibur, l'épée sacrée, et en mémoire d'Aiolos du Sagittaire qu'il a eu le privilège de combattre, il parvient à pourfendre les roches d'orichalque créées par le dieu !
En réponse à ce prodige, Crios admet qu'il considère son ennemi comme son égal et qu'il devra utiliser tout son pouvoir pour le vaincre. Se préparant à utiliser sa plus terrible technique, il harangue le chevalier d'Or pour la première fois par son nom : Shura !

Chapitre 55 - Celui qui tire son âme de son fourreau

Shura constate que le cosmos du Titan s'est concentré en une lame d'énergie noire mais ne parvient pas à analyser sa position de combat. Voyant le dieu s'élancer vers lui, il est sûr de pouvoir être plus rapide et porter un coup décisif. Crios, ayant anticipé la manœuvre, parvient à contre-attaquer et brise la garde de Shura, impuissant. Sonné par cette technique du Shield Bash, le chevalier comprend que sa finalité était de l'immobiliser avant la véritable attaque. C'est alors que Crios se transperce le corps avec son épée, sous les yeux médusés de son adversaire. L'ichôr qui s'en échappe est directement aspiré dans l'Aster Blade et dégage un pouvoir phénoménal. Cette nouvelle épée se nomme l'Epée Divine Bleue, l’arme ultime de Crios, qui transforme le sang en lame et permet une régénérescence infinie.
Surplombant le chevalier qui a subi l'attaque de plein fouet, Crios ne manque pas de rendre hommage à ce valeureux adversaire et lui promet une mort honorable en gardant  en mémoire son courage...

Devant les portes du Tartare, Camus du Verseau se dresse toujours devant la salamandre et parvient à contrer les unes après les autres les attaques de feu du monstre. Le peuple des Titans, rassemblé devant ce combat, s'émerveille de pouvoir admirer de la neige en un lieu aussi sombre. L'adversaire qui leur barre la route les protège également de l'effondrement du sol. Camus comprend alors que même ses ennemis ressentent la compassion et le devoir de protéger leur monde. Seuls ces sentiments peuvent mener à la vraie force.

Stupéfait, Crios voit Shura stopper à mains nues son épée divine, et ce malgré la paralysie de son corps. Shura affirme alors qu'il brisera l'épée de Crios dès le prochain assaut ! Mais le Titan est persuadé qu'il sera mort avant.
Face à face, les deux adversaires intensifient leur cosmos !
« Dernière modification: vendredi 02 octobre 2009 à 23:44:27 pm par NeosKosmos »
IP archivée

Cedde

  • Site Team
    • D.Gray-Ark
[SSG] Résumé du tome 13 - chapitres 52, 53, 54 & 55
« Réponse #1 le: jeudi 13 novembre 2008 à 12:37:29 pm »

Citation
hypérion pense aussitôt à ses compagnons Japet et Thémis

Majuscule à Hypérion ;)

Citation
Le lightening bolt déchire le Theos Sêma ! Shaka pense alors à son ancien compagon d'arme

Lightning Bolt et Compagnon

Citation
A son tour, et se mutilant à nouveau, il offre au Lion son îchor

Ichôr.

Citation
A hypérion qui tente de la convaincre d'attendre la régénération du Theos Sêma

Décidément :D

Citation
Le chevalier d'or du Verseau Camus s'oppose à ce feu avec sa plus puissante techniqu

Manque une lettre.

Citation
Sur le nom d'Excalibur, l'épée sécrée, et en mémoire d'Aiolos du Sagittaire

sacrée

Citation
Sonné par cette technique Shiel Bash

Manque une lettre :D

Rien à redire sur le fond sinon, beau boulot Ponpon :)
IP archivée
[SSG] Résumé du tome 13 - chapitres 52, 53, 54 & 55
« Réponse #2 le: jeudi 13 novembre 2008 à 12:38:56 pm »

Je m'attelle aux corrections, esclavagiste !  :diablotin:

EDIT: aussitôt dit, aussitôt fait  :o:
« Dernière modification: jeudi 13 novembre 2008 à 12:42:37 pm par Pontos »
IP archivée

Cedde

  • Site Team
    • D.Gray-Ark
[SSG] Résumé du tome 13 - chapitres 52, 53, 54 & 55
« Réponse #3 le: lundi 17 novembre 2008 à 23:38:38 pm »

Bon, je crois qu'on peut valider maintenant :)

(Moi aussi, je peux faire comme Jeez !)

Jaune !
IP archivée
[SSG] Résumé du tome 13 - chapitres 52, 53, 54 & 55
« Réponse #4 le: mardi 18 novembre 2008 à 12:30:16 pm »

Ben dis-donc, tu perds pas de temps toi  :P
IP archivée

NeosKosmos

  • Moderateur (trice)
[SSG] Résumé du tome 13 - chapitres 52, 53, 54 & 55
« Réponse #5 le: vendredi 02 octobre 2009 à 23:47:47 pm »

Corrigé ! Et désolée pour les... presque 52 semaines de retard... :sifflote:


Chapitre 53 - Celui qui coupe tout lien

Citation
Autour du mausolée qui emprisonne la déesse mère de la Terre, Pontos marche vers elle et lui promet qu'ils se rapprochent pas à pas du monde parfait, où tout tournera autour de sa mère, la mère de toute chose.
Ouich ! Ta phrase est un brin longue et alambiquée… :hum: Tu peux déjà la couper, pis p’tre reformuler la première partie…
> Pontos marche autour du mausolée qui emprisonne la déesse mère de la Terre. Il lui promet qu'ils se rapprochent pas à pas du monde parfait, où tout tournera autour d’elle, la mère de toute chose.

Citation
Car depuis les temps mythologiques, tout n'appartient qu'à la déesse mère.
Attention, répétition !
> Car depuis les temps mythologiques, tout n'appartient qu'à elle.

Citation
Alerté par l'intrusion de plumes noires, Pontos salue le retour de Prométhée qui se prosterne humblement devant lui. Le dieu originel affirme qu'il est triste de la mort de ses parents, mais que celle-ci était nécessaire à la réalisation de leur grand projet.
Pontos est soudain alerté par l’intrusion de plumes noires, signe que Prométhée est revenu. Alors que ce dernier se prosterne humblement devant lui, Pontos dit être désolé de la mort de ses parents, mais explique qu’elle était nécessaire à la réalisation de leur grand projet.

Citation
Sur le chemin qui mène au Cronos Laburinthos, Aiolia et Shaka surgissent au milieu de leurs compagnons. A la surprise de tous, il semble que le terrible combat contre Japet n'ait duré que quelques minutes.
Dans la deuxième phrase, tu veux dire que les chevaliers d’Or restés sur place sont surpris de voir leurs deux copinous revenir aussi vite ? Ou qu’ils sont tous mis au courant d’un coup que le combat, qu’ils avaient tous cru très long, n’a que très peu duré ?
Si c’est plutôt qu’ils sont tous mis au courant d’un coup que le combat a été très court, c’est OK pour ta phrase, sinon, il faut reformuler, spa clair. :)
(par ex : Retour sur le chemin qui mène au Cronos Laburinthos où Aiolia et Shaka surgissent soudainement, à la surprise de leurs compagnons pour qui leur combat contre Japet n’a duré que quelques minutes.)

Chapitre 54 - Celui qui vient au corps à corps

Citation
Suite à la disparition des temples de Japet et Thémis, le peuple des Titans est ravagé par les conséquences de l'effondrement.
Euh, pas clair… :hum:
La disparition/l’effondrement des temples de Japet et Thémis a entraîné des ravages dans le peuple des Titans.

Citation
Ces prières parviennent jusqu'à Hypérion et son compagnon Coeos. Emplis de compassion, les deux Titans comprennent que leur devoir est de répondre à cet appel et d'épargner la vie de leur peuple innocent aux guerres divines qui se jouent en ces lieux.
La fin de la phrase est vraiment nécessaire ? Ca alourdit plus qu’autre chose…
Ces prières parviennent jusqu'à Hypérion et son compagnon Coeos. Emplis de compassion, les deux Titans comprennent que leur devoir est de répondre à cet appel et d'épargner la vie de leur peuple. (innocent à la rigueur)

Vala, comme d'habitude, quand je dis rien, c'est que c'est une reformulation et que si tu as mieux, faut pas hésiter ;)
IP archivée
 

Page générée en 0.064 secondes avec 24 requêtes.